La Treille est une association engagée

 

Nous nous engageons contre toute violence faite à l'enfant.

Nous militons pour une éducation bienveillante et positive.

 

 Nous sommes les représentants de

l'Observatoire de la Violence Éducative Ordinaire

en Charente et Charente-Maritime.

 

Cela se traduit dans notre quotidien  par une approche

respectueuse de la personnalité, du développement et du rythme de chaque enfant.

 

 

Il ne s'agit pas d'accuser,

mais de défendre les droits de l'enfant au respect

et à sa protection morale et physique.

 

 

Vous pourrez trouver sur ce sujet dans nos locaux

des ouvrages de référence, de la documentation scientifique, des guides pratiques. 

 

La page "Ressources" de ce site vous propose de retrouver en ligne

une partie de ces informations, nous l'étoffons au fil des jours.

 

Des manifestations et tables-rondes sont organisées régulièrement,

et le Café des Familles vous accueille toute l'année.

 

Nous sommes à votre disposition

pour vous écouter, répondre à vos interrogations,

et vous accompagner dans le changement.

 


Pour en savoir plus sur la pédagogie Montessori

« L’enfant n’est pas un vase que l’on remplit, mais une source que l’on laisse jaillir. »

Telle est la philosophie de l'éducation de Maria Montessori, l'une des premières femmes médecins en Italie, dévouée à la cause des enfants. « Éduquer, ce n’est pas dresser » : en janvier 1907 elle ouvre la première Maison des Enfants à Rome.

Elle met à la disposition des écoliers un matériel adapté, et les laisse libres de choisir eux-mêmes les activités qu’ils souhaitent faire, pendant le temps qu’ils le désirent. Elle constate alors que les tout-petits (dès 3 ans), sont capables de faire preuve d’une concentration et d’une autodiscipline inattendues.

C’est ainsi que nait la pédagogie Montessori : dès lors que l’enfant se trouve dans un environnement propice, accompagné par un éducateur qui s’adapte à lui et le stimule, l’enfant apprend par lui-même, à son rythme.

Un siècle plus tard, cette méthode a fait de nombreux adeptes à travers le monde et plus de 22 000 écoles sont aujourd'hui en activité.  

Les principes montessoriens

      ·         La liberté

C’est une notion fondamentale de la pédagogie Montessori. Les enfants sont libres de choisir l’activité qu’ils souhaitent faire parmi celles qui leur sont proposées, et peuvent y passer le temps qu’ils veulent. Ils ont aussi le droit de parler et de se déplacer comme ils l’entendent dans la salle, tant que cela ne dérange pas leurs camarades.

·         L’autodiscipline

Elle va de pair avec la notion de liberté et s’applique tout autant pour l’attitude que pour les corrections. Plutôt que d’attendre passivement les corrections d’un tiers, l’enfant est invité à repérer lui-même ses erreurs. D’autant qu'il ne s’agit pas tant d’avoir « juste » ou « faux » que de s’exercer à faire mieux, de se perfectionner dans l’activité.

·         L’action en périphérie

Selon Maria Montessori, il est plus profitable d’agir sur l'environnement plutôt que sur l’enfant lui-même. En pratique, il s’agit par exemple de parler moins fort pour l’inciter à en faire autant, plutôt que de lui ordonner de le faire. Ou encore, de mettre à sa portée un meuble à chaussures, plutôt que de lui demander d’aller les ranger ou les chercher dans un placard.

·         Le respect du rythme de chacun

Peu importe que l’enfant soit rapide ou lent, tant qu’il est concentré. La pédagogie Montessori met l’accent sur le respect du rythme de chaque enfant, et préconise de ne pas lui mettre d’étiquettes (« tu es lent », « tu es rapide »), au risque de l’enfermer dans ce qualificatif. Et Maria Montessori d’ajouter que le rythme de chacun peut varier en fonction des moments de la journée, de l’activité, des différentes périodes de son développement, et que les apprentissages des enfants se font par à-coups. 

·         L’apprentissage par l’expérience

L’abstraction ne se transmet pas : tel est le postulat à partir duquel se base la réflexion montessorienne. Pour s’approprier les concepts, l’enfant doit manipuler, de façon tangible et concrète, avec ses cinq sens. Là encore, cela passe par l’utilisation de matériel adapté. Il s’agit par exemple, pour expérimenter l’unité, la dizaine, la centaine etc. d’utiliser des perles. Les enfants peuvent les soupeser, les comparer, et intégrer, par la vue et le toucher, leurs différences ou leurs proportionnalités.

·         L’activité individuelle

Si quelques activités sont présentées en petits groupes, la plupart se font plutôt en individuel, afin que les enfants s’approprient les concepts de façon personnelle.

·         L’éducation, une aide à la vie

Selon Maria Montessori, l’enfant est bon par nature : le but de l’éducation montessorienne est de l’aider à acquérir une discipline intérieure. 

Montessori à La Treille

Maria Montessori enseigne que tout enfant est curieux et a soif d’apprendre : il faut le respecter et l’accompagner pour que sa bienveillance et son besoin d’apprendre demeurent.

Le respecter, c’est aussi lui enseigner le respect des autres et ainsi le préparer à une vie sociale harmonieuse.

 

La Treille est un espace sécurisé, lumineux, et pensé à leur échelle.

Un grand soin est apporté à la qualité de l’environnement et des matériaux ; le matériel est également choisi ou fabriqué selon ces critères, et toujours dans un objectif d’apprentissage par le jeu et le plaisir.

 

Arts plastiques, outils sensoriels, puzzles, jeux de sociétés, livres, … : l’enfant a libre accès aux activités, et utilise le matériel de manière autonome.

Je l’accompagne dans sa démarche personnelle, dans le respect des autres personnes présentes.